Accueil > Accueil > Widget > L’UFA a le vent en poupe

Article paru dans la gazette des armes 555 d’octobre 2021

L’UFA a le vent en poupe

par UFA

Comme l’an passé, l’UFA a tenu début septembre, son Assemblée Générale à la Tour du Pin. Entre les pouvoirs, les présents et ceux qui suivaient en visioconférence, on dénombrait 250 adhérents.

Bien entendu, c’est loin des 1 200 membres actifs [1], mais pour une AG c’est plutôt satisfaisant.

Dans son rapport moral, le président a fait une énumération à la Prévert de toutes les actions menées depuis la dernière AG de 2020. La liste est tellement longue qu’il est impossible de la publier, nous allons juste évoquer les points principaux que vous pourrez retrouver au fil des articles du site. Ceux qui nous suivent au quotidien savent parfaitement toutes les actions que nous menons.

PNG - 2.5 Mo
Une partie de l’équipe de choc de l’UFA :
Laurent Varney trésorier, Jean Jacques Buigné Président et Jean Pierre Bastié Vice Président

Le président a remercié chaleureusement toute l’équipe active de l’UFA qui participe au quotidien à trouver des solutions aux problèmes qui lui sont soumis par mail. Au fil des années, des bonnes volontés ont agrégé leurs qualités pour le bien des amateurs d’armes. Ces actifs ont travaillé sur tous les gros chantiers, le plus important étant notre implication dans la consultation citoyenne sur les discriminations initiée par le gouvernement.
Nous avons notamment :
-  Traité le coût prohibitif de la neutralisation auprès de l’autorité de la concurrence. Nous venons de relancer le gouvernement ;
-  Participé à la réunion annuelle de la FESAC et comme tous les ans produit le rapport annuel bilingue. ;
-  Eu de fréquents échanges avec les préfectures qui nous demandent des renseignements et même s’inscrivent à notre mailiste. Parfois, nous intervenons directement par écrit en faveur de nos adhérents, rappels de la réglementation aux préfectures, attestations. Mais l’UFA conseille et défend aussi des non-membres chaque semaine.
- Proposé au Président de la République, un projet de loi pour adapter la fiscalité des Musées privés.
-  Suscité le dépôt d’une proposition de loi par le député de l’Ain Xavier Breton. Le but est d’améliorer la vie des collectionneurs et de leur donner des garanties de stabilité juridique.
-  Travaillé en bonne entente avec le SCAE avec lequel nous avons de fréquents contacts techniques. Le travail le plus important est notre participation à une nouvelle doctrine pour classer les armes anciennes. Il s’agit de clarifier la définition pour éviter les dérives : des armes qui auraient normalement du être classées comme arme de collection, ont été classées dans des catégorie supérieures dans le Référentiel Général des Armes (RGA).
Nous avons rencontré la nouvelle direction et participons fréquemment à des réunions de concertation en visioconférence.
Nous sommes aussi intervenus par courrier du 10 août sur plusieurs points : la pédagogie pour diffuser la règlementation, la problématique de l’interdiction des armes de catégorie A1-11°, le sort des armes détenues illégalement.
-  Nous tenons depuis toujours une rubrique dans la « Gazette des armes », et sommes aussi présents dans les revues « Action » et « Tirmag ». Nous avons aussi publié dans « Vie pratique » sur les armes anciennes, le site « Sputnik » et répondu à un article d’un blog hébergé par Médiapart qui stigmatisait les tireurs en publiant un article sur notre propre blog, toujours sur Mediapart.
Afin de ne jamais laisser la « chaise vide » nous répondons régulièrement à tous les journalistes avec le risque que notre parole soit détournée.
- Répondu aux demandes des amateurs d’armes avec une moyenne de 70 cas mensuels par l’intermédiaire du formulaire du site et plus de 100 sur nos mails directs.
- Et bien entendu, nous avons rempli notre mission [2] dans la délivrance des attestations nécessaires a l’obtention de la Carte de Collectionneur.

La communication

Le point fort de notre association est bien son site internet sur lequel il y a eu 138 articles depuis le début 2021. Ce qui est intéressant, c’est la moyenne de consultation de 145 144 pages mensuelles avec 55 000 visiteurs différents chaque mois. La moyenne de consultation est de 2 mn, ce qui est largement le temps de lecture d’une page. L’envoi mensuel de la « lettre de la règlementation des armes » provoque un pic de consultation.
Le hit-parade de consultation des pages est remporté par la « revue de presse », mise à jour quotidiennement, avec 135 000 vues sur un an et ses 5 années d’archives. Puis on trouve derrière l’article « Pour conserver une arme trouvée ou héritée » avec 31 500 vues, « Tirer dans sa propriété » avec 28 500 vues et le« calendrier des manifestations » avec 23 500 vues. Voir les statistiques.
Quand se produit un évènement particulier, la consultation du site explose. Par exemple, les articles sur la future interdiction des armes de catégorie A1-11° a généré 16 000 vues en une semaine en plein mois d’août. Il faut dire que nous avons mis le paquet avec une dizaine d’articles sur le sujet, un courrier au Premier Ministre et un au SCAE.
Avec 2 700 abonnés à notre page Facebook et notre lettre mensuelle sur la règlementation des armes, nous touchons tout un public actif dans le monde des armes.

PNG - 4.8 Mo
Les adhérents qui se sont déplacés en présentiel, l’AGO s’est déroulée dans les anciens locaux du Hussard à la Tour du Pin.
PNG - 2.6 Mo

Perspectives pour 2021-2022

Le premier objectif :
Continuer à être présent pour nos adhérents, le public, les administrations et les médias. Défendre les gros dossiers comme :
-  Le coût prohibitif de la neutralisation,
-  La catégorie A et B pour les titulaires de la carte de collectionneur,
- Alors que nous avons « instillé » une nouvelle doctrine sur le classement des armes anciennes, il va rester à en assurer sa diffusion pour une parfaite connaissance de tous : usagers et administration. Notamment en mettant à disposition sur le site de très nombreux articles pour permettre un classement des armes à coup sur.
- S’introduire dans les débats sur les élections présidentielles en proposant un questionnaire aux candidats et en publiant les réponses.
- Envisager un recours auprès de la Cours de Justice de l’Union européenne pour obtenir l’indemnisation des armes « spoliées » en cas de surclassement, comme c’est le cas actuellement avec la catégorie A1-11°. Recours difficile en France, le Conseil d’Etat et le Conseil Constitutionnel ayant décidé qu’il n’y avait pas de droit de propriété des armes.
- Pousser notre avancée avec le succès de la Consultation Citoyenne pour obtenir du gouvernement qu’il tienne ses promesses, à savoir de nous consulter.
- Continuer de suivre et d’informer sur le déploiement du SIA / râtelier numérique.

L’année qui vient :
-  Elle va être mise à profit pour former notre nouveau secrétaire de l’UFA. Notre valeureuse secrétaire Sylvie va prendre sa retraite.
-  Mais également pour continuer de former toute l’équipe de direction de l’association. Le président fondateur termine son mandat et ne se représentera pas aux prochaines élections du bureau. Il continuera à œuvrer pour le monde des armes, mais sans en porter la charge comme il l’a fait jusqu’à présent.
-  Développer et organiser le réseau des délégués départementaux ou régionaux pour une meilleure proximité avec les amateurs d’armes dans les stands notamment.

Les prochaines élections :
L’année prochaine nous voterons pour un nouveau Conseil d’Administration. A cette occasion,un certain nombre d’adhérents fondateurs nous ont déjà prévenu qu’ils ne renouvelleront pas leur mandat.
Cependant, des adhérents « très actifs » vont faire leur entrée au Conseil d’Administration.
C’est ce nouveau Conseil d’Administration qui va élire un nouveau Bureau. Jean Jacques Buigné et Luc Guillou ne se représentent pas à leur poste de Président et de Vice-Président. Il faudra nécessairement trouver dans les rangs du Conseil d’administration au moins les 4 postes obligatoires :
-  Président avec un ou deux Vice-Présidents.
-  Trésorier avec éventuellement un adjoint.
-  Secrétaire, fonction purement formelle puisque l’UFA se dote d’un secrétaire salarié.

JPEG - 8.2 ko
Comme on peut le constater, l’UFA est à un tournant décisif de son existence et les auspices à son développement sont plus que favorables.
Avec ses multiples interventions, l’UFA est l’association qui assure l’information et la défense de tous les détenteurs d’armes qu’ils soient tireurs sportifs, collectionneurs, chasseurs, reconstituteurs ou simple amateurs.

Rel. L- 05 /10/21

 

[1chiffre au jour de notre AG, notons que depuis, nous avons accueilli 300 nouveaux membres

[2Selon la décision du 10 janvier 2019, l’UFA est désignée par le Ministre de l’Intérieur pour la délivrance de l’attestation.

Imprimer cet article

Imprimer