Accueil > Dossiers > 2021 : Consultation Citoyenne sur les discriminations > Amateurs d’armes, participez à la consultation citoyenne sur les (...)

Amateurs d’armes, participez à la consultation citoyenne sur les discriminations

par lionrobe

Depuis le 8 avril et le lancement d’une grande consultation citoyenne sur internet, vous pouvez donner votre opinion sur les moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre toutes les formes de discrimination en France. Vous avez deux mois pour vous exprimer.
Cela tombe bien parce que les amateurs d’armes sont une population discriminée.

Vous souvenez-vous du grand débat national en mars 2019 pendant la période Gilets Jaunes ? Cela consistait à faire remonter les doléances des français directement au gouvernement. A l’époque, l’UFA avait participé à cette consultation citoyenne en écrivant en parallèle au Président de la république pour lui exposer les demandes des amateurs d’armes. Pas de réponse du chef de l’État, pas de changement d’état d’esprit général. Lire l’article.
Or,à l’heure où les relations entre le monde des collectionneurs d’armes et l’administration jouissent d’une réelle embellie, une nouvelle consultation citoyenne est désormais en ligne pour lutter contre les discriminations

Le seul évènement positif

Effectivement, il y a une transformation de l’état d’esprit du Ministère de l’Intérieur. Avec un récent changement de direction à la tête du Service Central des Armes (SCA), des réunions sont organisées réunissant les acteurs des armes : professionnels, utilisateurs et administration. Et l’administration témoigne d’une réelle volonté d’écoute.
Ainsi, deux réunions on déjà été organisées. Une au cours de laquelle l’UFA a pu présenter la liste de ses desiderata et une autre pour établir une « doctrine de classement des armes anciennes ».
Donc, les collectionneurs seraient plutôt satisfaits de leurs nouveaux rapports avec l’administration.

Cependant, aujourd’hui sans doute plus qu’hier, la détention d’armes, qu’il s’agisse d’armes de tir, de chasse ou de collection, est devenue un sujet de discrimination récurrent, dans les médias en particulier.

PNG - 466.2 ko
La fondation Brigitte Bardot qui pointe du doigt les chasseurs. avec une importante campagne d’affichage.

Regards malveillants sur les possesseurs d’armes

L’ignorance des uns ne doit pas nuire à la liberté des autres :

- Les journalistes, qui tirent à boulets rouges sur le monde des armes, en confondant souvent soft guns, armes démilitarisées et armes actives, nuisent considérablement à l’image des amateurs d’armes. Les gros titres tels que saisie d’un « véritable arsenal  » reviennent régulièrement dans la presse avec en illustrations quelques pétoires d’un autre âge ou bien des armes à air comprimé…Triste arsenal, pauvre tireur, chasseur ou collectionneur mis au ban des accusés avant même qu’un examen détaillé du matériel saisi n’entraîne la relaxe.
- Sans oublier la qualification systématique de « tireur sportif » « collectionneur d’armes », « chasseur », voire « ancien militaire » comme précision pour tout fait divers à priori négatif pour un tiers (alors que certains patronymes sont occultés..),
- Ceci sans oublier le rattachement systématique de notre loisir de prédilection à l’univers glauque du trafic d’armes.

En l’absence de réaction des fédérations concernées ayant intérêt à agir, l’État ne peut que se limiter à des poursuites en cas de diffamation.

- Enfin, les sociétés bancaires, pour lesquelles tout ce qui est lié au commerce des armes pour les particuliers (mais pas celui des états), est immoral, qui bannissent pour certains les comptes de commerçants et les transactions des particuliers.

JPEG - 202.3 ko

Police et justice !

En plus de toutes ces discriminations de la société civile dont notre communauté est victime, il y a celles qui sont du ressort du régalien :

- Saisies abusives des collections, par méconnaissance de la législation, opérées par les forces de l’ordre ou les services des Douanes, qui ont ruiné, spolié ou conduit à la dépression certains collectionneurs,
- Excès de pouvoir de certaines préfectures, déjugées par le tribunal administratif pour avoir prononcé à l’encontre de tireurs le dessaisissement abusif de leurs armes,
- Nouvelles mesures de dessaisissement systématique préventif des armes d’un tireur en situation de conflit conjugal,
- Persistance des visites « domiciliaires » pour vérification de la présence du coffre-fort chez le tireur qui souhaite renouveler ses autorisation d’armes en catégorie B en dépit d’une circulaire parfaitement explicite,
- Annulation des bourses aux armes la veille de leur tenue,
- Fichage des tireurs dans certains circonstances en fonction de leurs « opinions politiques, convictions religieuses, appartenance syndicale, données de santé et pour les personnes de leur entourage, la prétendue origine raciale ou ethnique, la vie sexuelle ou l’orientation sexuelle, il suffit de s’intéresser aux armes qu’elles soient anciennes, sportives
- Encadrement tatillon des manifestations des reconstitueurs qui défilent avec des balais en guise de fusils pour manifester leur frustration.

Tout ceci vous exaspère ou vous désole ? Eh bien, même sans illusion particulière ,prenez votre destin en mains, défendez votre point de vue, et sur le site de cette nouvelle consultation citoyenne, écrivez-le avec exemples à l’appui, personnels ou pas.Ce que nous avons obtenu jusqu’ici, c’est en nous exprimant depuis des années avec opiniatreté !

PNG - 33.1 ko
Cliquez pour participer à la consultation
Choisissez l’onglet : « accès aux loisirs » et donnez votre opinion.
PNG - 12.1 ko


Consultation citoyenne sur les discriminations
À l’initiative du Président de la République, le Gouvernement engage une consultation citoyenne permettant à toutes et tous de débattre et de proposer des solutions pour lutter contre les discriminations.

Voir aussi :
JPEG - 48.7 ko



 

Imprimer cet article

Imprimer