Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Les tireurs > Fédérations et clubs de tir > Clubs de tir : faut-il secouer le cocotier ?

Problématique des tireurs âgés

Clubs de tir : faut-il secouer le cocotier ?

Fait de société

vendredi 12 mars 2021, par Jean Pierre Bastié, Vice Président de l’UFA

La population des tireurs suit la courbe démographique de notre beau pays et il arrive que des tireurs âgés n’aient plus la main et l’œil aussi sûrs que par le passé.
Il arrive même que leurs tirs s’éloignent parfois du visuel pour aller folâtrer avec les bords de la cible. Faut-il pour autant prendre la mouche ? Mouche qu’ils n’atteignent plus que rarement.

Certains dirigeants de clubs de tir semblent avoir du mal avec cette population vieillissante qu’ils préféreraient voir loin de leurs installations.

PNG - 142.5 ko
Oscar Gomer Swahn (1847 - 1927) était un tireur suédois ayant participé à trois Jeux olympiques et remporté plusieurs médailles. A 72 ans il participe à ses derniers jeux olympiques. Wikipédia.

A ceux là, je rappellerai la sinistre pratique du cocotier : Dans certaines peuplades d’Océanie, on avait coutume, dans le passé de régler le sort des vieillards de bien étrange façon : on les faisait grimper dans un cocotier où ils s’accrochaient de toutes leurs forces, après quoi l’on secouait vivement le cocotier. Les plus forts parvenaient à s’y maintenir, les autres tombaient violemment au sol et leur sort était réglé : ils étaient devenus inutiles...

Aux agitateurs de cocotier qui souhaiteraient rajeunir leurs effectifs, je rappellerai que les jeunes d’aujourd’hui sont les vieux de demain et que s’ils souhaitent tirer encore longtemps et éviter le cocotier, ils doivent respecter leurs aînés et accepter de cohabiter avec des tireurs moins performants, mais riches d’une grande expérience.
Rel. L- 23/03/21

 

Imprimer cet article

Imprimer