Accueil > Accueil > Questions sur le classement dans l’une des 4 catégories > Comment classer une arme à air comprimé ?

Comment classer une arme à air comprimé ?

lundi 13 août 2018, par Erwan, Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Dans la mémoire populaire, l’arme à air comprimé est un jouet inoffensif qui est en vente libre.
Pourtant, la règlementation fait une distinction selon la puissance et la classe en trois catégories différentes. (Art R311-2 du CSI).
La plupart de nos compatriotes possèdent une carabine ou un pistolet « à plombs », achetés le plus souvent avant 2013, à l’époque où ces armes étaient en 7ème catégorie : catégorie des armes de salon.

JPEG - 7.9 ko
James Prescott Joule, né le 24 décembre 1818 est un physicien anglais. Plus.

En général, les détenteurs ignorent si leur carabine ou leur pistolet développe ou non une puissance supérieure à 20 joules et seraient bien incapables d’évaluer ce paramètre.
En terminale, on apprend bien qu’il s’agit d’une unité de mesure de l’énergie d’un Newton appliquée sur un mètre, ce qui est d’ailleurs assez difficile à envisager concrètement.
Quand on parle d’une « puissance de 20 joules », faut-il comprendre qu’il s’agit de la puissance de l’arme, ou de l’énergie communiquée au projectile. Dans ce cas, est-elle mesurée à la bouche, à 10 mètres ou plus ? Tout ceci est bien flou et mériterait qu’un Internaute du site ayant une solide formation scientifique éclaircisse les choses. Le ministère n’ayant pas daigné éclairer les masses, il faut bien parer à cette lacune !

Les classements selon la règlementation

- En catégorie C-4° soumis à déclaration et consultation du FINIADA pour les « Armes et lanceurs dont le projectile est propulsé de manière non pyrotechnique avec une énergie à la bouche supérieure ou égale à 20 joules ».

PNG - 58.8 ko
Carabine mle 350 Magnum de Diana, 30 joules.


- En catégorie D §h) théoriquement en vente libre mais soumis à consultation du FINIADA par un armurier ou un courtier. « Armes et lanceurs dont le projectile est propulsé de manière non pyrotechnique avec une énergie à la bouche comprise entre 2 et 20 joules. »

PNG - 89.7 ko
Carabine Manu Arm 10 joules.
PNG - 49.1 ko
Carabine Walther LG 400 de compétition, : 10 joules.


- En catégorie D §e) les armes à air comprimé dont le modèle est antérieur à 1900. En vente libre aux personnes majeures.

PNG - 117.8 ko
Antique carabine mle Guillaume Tell de Manufrance, avant 1900.
PNG - 39.5 ko
Ce pistolet Browning Buck Mark URX de 2 joules est considéré comme un jouet et n’est pas règlementé.


- non classé par la réglementation, des armes donc considérées comme des jouets, les armes à air de moins de 2 joules.

PNG - 73.6 ko
Désormais, même les plombs diabolos en 4,5 sont soumis à vérification de la non présence au FINIADA, et doivent passer par l’intermédiaire d’un armurier pour être vendus entre particuliers.

On ne peut que s’étonner d’une telle sévérité pour des armes qui ne sont pas des armes à feu. Si l’on peut comprendre ces classements pour les armes de plus de 20 joules, la consultation du FINIADA parait excessive pour les autres.
Mais nous avons déjà vu des « jouets » être interdits de « sortie. »


Sur le fond du problème : nous sommes tous bien entendu fermement convaincus que les mesures portant sur les armes à air comprimé vont contribuer à faire reculer le terrorisme et le grand banditisme et bien sûr nous éviter des tueries de masse... !

JPEG - 93.2 ko
Pistolet Pneumatir 500. Au sens de la règlementation, c’est un jouet qui a fait rêver dans leur enfance tous les septuagénaire d’aujourd’hui.
La propulsion des plombs (de petites billes sphériques) s’opère en presant la poire en caoutchouc, qui se trouve à l’avant de la poignée. Cela communiquait qu’une faible énergie au projectile. Le canon lisse et le dépointage du à la crispation de la main au moment où l’on pressait la poire ôtait toute précision à l’engin !

Imprimer cet article

Imprimer