Accueil > Accueil > Problèmes et Escroqueries > Bourses aux armes : attention aux vols

Bourses aux armes : attention aux vols

dimanche 4 mars 2012, par UFA

Un fléau commence à se répandre dans les bourses aux armes, le vol à l’étalage. Toujours le même mode opératoire pratiqué par un gang de polonais.
Il nous a paru nécessaire d’en avertir les exposants des bourses aux armes.

A la Bourse de Ruffec

JPEG - 6.2 ko
La règlementation exige que les armes de 5e catégorie soient attachées par le pontet. Commençons par respecter la règle et les voleurs feront choux blanc !

Un visiteur a été aperçu avec une Winchester le long de sa jambe, cherchant sans doute à la dissimuler. Personne ne lui a rien demandé, dommage car quelques minutes après un exposant a constaté sa disparition.

Le même jour, un visiteur regarde une arme neutralisée dans une vitrine. Elle disparaît comme par enchantement !

Ces deux faits se sont produits dans une bourse aux armes où il y a moins de 200 entrées.

A la bourse de Rouen

JPEG - 15.6 ko
Une vitrine est insuffisante.

Ce jour là il y a eu 2000 entrées et cela a été encore une autre histoire…

Un exposant avait installé des casques sur une table derrière lui. Un visiteur demande à s’introduire dans le petit passage pour y accéder. Cette manœuvre de repérage lui a permis de dérober une dague montée argent d’une valeur de 1800 €. Le marchand a donc retiré toutes les dagues qui étaient à portée de main du public pour ne laisser que les sabres. Et bien, c’est un sabre AN IX qui a été dérobé quelques minutes après.

Les deux voisins de table se sont alors promis de surveiller mutuellement leur étalage « à deux cela sera plus difficile de nous voler » pensaient-il ! Manque de chance, c’est une canardière à percussion de 10 kilos qui s’envole !

Et il y a le pittoresque d’une situation ou un exposant croise un visiteur qui porte un sabre et se dit « mais c’est le même que le mien ». De retour à son stand il constate la disparition de son sabre.

Un gang de polonais

Ce gang serait composé d’au-moins cinq personnes dont une femme et des enfants pour occuper le marchand. Les objets passent de mains en mains, de telle sorte que ce n’est pas le voleur qui les sort de la bourse.

Le voleur est âgé d’environ 25 ans, plutôt de petite taille, cheveux courts et manteau de trois quarts.
Le centre d’intérêt est l’arme blanche et les fusils à percussion. Ces objets s’exportent facilement vers l’Europe de l’est.

Témoigner.

Si vous avez des éléments à signaler pour essayer de cerner les voleurs, merci de les communiquer pour le bien de tous.

Imprimer cet article

Imprimer