Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Armes et collectionneurs > Définition des armes de collection. > Définition des armes anciennes dans les divers pays > La suède

La suède

mardi 19 mai 2020, par Alain BULLE

En Suède, la situation est claire et restrictive :
Sont classées comme arme de collection, les modèles antérieurs à 1890 qui se chargent par la bouche. Toutes les armes chargées par l’arrière avec des cartouches de type étanche sont classées C. On y inclut même les cartouches à broches.

Tout achat de ces armes est soumis à une autorisation préalable donnée par la police et non pas une simple déclaration.
-  Les chasseurs, après enquête ont droit à 4 armes maxi. (Il faut faire une demande pour chacune des armes).
- Les tireurs sont limités d’après leur besoin spécifique.
- Pour les collectionneurs, il faut une autorisation de collection qui requiert beaucoup d’exigences en matière de stockage. Généralement il faut une chambre forte agréée par la police : un bunker en béton armé avec porte de banque. Et le collectionneur est restreint à un thème de collection, ou un type d’arme. Exemple que des Sauer & Sohn ou que des express à chiens, ou que des carabines Original Mauser.

Même si cela à l’air restrictif, le collectionneur peut posséder beaucoup d’armes.

Depuis les attentats de France, les autorités on restreint drastiquement le transport des armes. Maintenant on n’a plus le droit de se promener comme on veut avec son arme. Seulement de son domicile à sa chasse et retour, par le chemin le plus court et sans s’arrêter ! Interdit de faire un détour. Interdit de laisser une arme dans sa voiture sous aucun prétexte etc... On n’a même pas été pris en compte que beaucoup de chasseurs du sud de la Suède vont chasser au nord de temps en temps et font jusqu’à 1500km en voiture. Heureusement qu’il n’y a pas un policier derrière chaque buisson ici. Mais attendons de voir ce qui arrivera si un chasseur se fait prendre à s’arrêter pour se soulager au bord de la route !

|
- Armes et permis de conduire sont étroitement liés. En cas de condamnation pour l’un ou l’autre, s’ensuit le retrait des deux. Exemple, alcool au volant ou à la chasse, retrait du permis et des armes.
- En cas de maladie handicapante (type AVC) ou dépression grave, le détenteur se verra retirer ses armes.
- Les héritiers : pour garder les armes, il doivent remplir eux-mêmes les conditions voulues (chasseur ou tireur). A défaut, il faudra neutraliser les armes pour pouvoir les conserver.

 

Imprimer cet article

Imprimer