Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Armes et collectionneurs > Les armes neutralisées > Le danger de la remise en état de tir d’une arme neutralisée

Armes neutralisées

Le danger de la remise en état de tir d’une arme neutralisée

jeudi 8 avril 2021, par UFA (publié initialement le 17 février 2008)

Un certain nombre d’armes remises en état de tir circulent sur le marché des armes réglementaires historiques des années 1900 à 1945. Nous avons constaté de nombreuses fois que le propriétaire de cette arme ignorait que son arme avait été remise en état de tir.

Cette page concerne les armes neutralisées par perçage du canon et introduction d’une goupille comme cela se faisait avant les années 1980.

JPEG - 15.7 ko
Neutralisation par goupille mécanindus


.
.
La réactivation par taraudage du trou, introduction d’un bouchon fileté et point de soudure, est douteuse, également très dangereuse. La pression développée par le tir d’une cartouche est de l’ordre de 3500 bars, malheureusement, nous devons relever de nombreux accidents, suite à la rupture du bouchonnage. Les conséquences de l’échappement des gaz par ce trou dans le canon, provoque l’éclatement du bois, la projection des parties métalliques du magasin, mais également des blessures graves pour le tireur.

Nous recommandons la plus grande prudence lors de l’achat d’une arme, la bonne foi apparente du vendeur incompétent ou peu scrupuleux, l’attrait de faire une bonne affaire, ne sont pas des gages de garantie. Il est indispensable de démonter le bois et d’examiner attentivement l’ensemble du canon – boîte de culasse.

Sur le plan règlementation

- les armes neutralisées avec une goupille mécanindus.
Cette ancienne neutralisation n’est plus reconnue depuis 1980. Et l’arme en question avait déjà retrouvé sa catégorie d’origine, comme si elle n’était pas neutralisée. Mais cette opération reste punie de 5 ans d’emprisonnement et de 75000 € d’amende. Art 222-59 CP.

- Les armes neutralisées de St Etienne ou à l’étranger (entre 1980 et 2016) ou celles neutralisées EU (depuis 2016).
Techniquement ces armes sont plus difficiles à remettre en état. Mais celui qui le fait s’expose aux mêmes peines indiquées ci dessus, car la catégorie en est modifiée.

On imagine parfaitement la surprise du tireur lors de l’explosion du mousqueton 1892. Cette arme achetée légalement a un armurier n’avais pas été vérifiée, ni par l’armurier, ni par le tireur.
JPEG - 201.8 ko
JPEG - 141.2 ko
JPEG - 203.7 ko
PNG - 2.4 Mo
JPEG - 200 ko

|Voir aussi :
- Est-il facile de remettre en état une arme neutralisée ?

 

Imprimer cet article

Imprimer