Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Lexique des amateurs d’armes. > Lexique des amateurs d’armes, lettre F > Pistolet Flobert : la grande peur

Pistolet Flobert : la grande peur

mardi 15 février 2022, par Jean Pierre Bastié, Vice Président de l’UFA

JPEG - 7.2 ko
Adaptateur 9 mm Parabellum/6 mm Flobert

Les attentats qui ont eu lieu ces dernières années ont mis en évidence l’utilisation d’ armes réelles, converties pour le tir à blanc produites dans les pays de l’Est et en Turquie, réactivées dans des ateliers clandestins ayant des capacités quasi industrielle.

C’est avec ce type de matériel illicite que le meurtrier de l’hypercacher a assassiné quatre personnes, à Paris, en 2015. Les armes avaient été mises hors service et achetées légalement en Slovaquie, puis reconverties ensuite pour tirer à balles réelles.
A l’époque, le phénomène était déjà connu de longue date et la police slovaque avait tenté à plusieurs reprises d’alerter les pouvoirs publics. Depuis, l’Union Européenne s’est empressée de réviser la réglementation des armes a blanc et les normes de neutralisation.
Mais les trafiquants d’armes à feu sont très réactifs et à chaque changement de réglementation, ils cherchent de nouvelles failles, propres à faciliter leurs trafics. Ils exploitent en particulier les lacunes juridiques qui peuvent exister dans les régimes réglementaires des États membres de l’UE. Si grâce aux nouvelles règles, les armes à feu neutralisées sont désormais impossibles à réactiver en armes létales, de nouvelles voies sont exploitées par les trafiquants dont les regards se portent désormais sur les armes d’alarme et à blanc.

JPEG - 38.1 ko
Walther P99 en calibre Flobert
JPEG - 36.4 ko
VZ 58 fusil d’assaut tchèque

Les « Flobert »

Ces armes n’ont rien à voir avec les pistolets de salon réalisés par Louis-Nicolas Flobert au XIXe siècle. Elles n’en utilisent que la munition, dans deux petits calibres de 4 et 6 millimètres. Ces munitions ne sont pas des cartouches traditionnelles, mais des amorces à percussion portant un petit projectile.
Les armes, elles, sont modernes et vendues dans les pays de l’Est, en Slovaquie tout particulièrement. Ce sont des répliques d’armes à feu réelles, mais produites avec des matériaux moins résistants qui sont en principe incapables de résister aux pressions générées par le tir de munitions à balles réelles.
De nombreux fabricants d’armes d’alarme, parmi lesquels une entreprise turque bien connue, ont commercialisé plusieurs de ces modèles.

JPEG - 40.6 ko
Copie du Glock 17 en 6 mm Flobert

Ces « Floberts » sont des armes de petit calibre qui peuvent être facilement transformées pour tirer à balles réelles. Les armuriers slovaques, qui vendaient auparavant des armes neutralisées, diffusent désormais les « Flobert » en grande quantité, profitant des lacunes de la directive européenne.
La tentation est forte pour les marchands d’armes qui disposent de gros stocks d’armes neutralisées aux anciennes normes de les transformer en « Flobert » plutôt que de les neutraliser aux nouvelles normes mises en place en Europe.
Ces « Flobert » se vendent généralement à un prix plus élevé que des armes identiques totalement inactives.

Depuis deux ou trois ans, beaucoup s’inquiètent de la prolifération de ces armes à feu qui, après conversion, peuvent tirer des munitions létales. La police a notamment constaté l’apparition, dans certaines affaires criminelles, d’armes à feu réelles modifiées pour ne pouvoir tirer que des munitions de calibre Flobert.
Ces armes sont modifiées dans le but d’échapper aux contraintes réglementaires imposées aux acheteurs. Le processus de transformation consiste à insérer un rétreint à l’intérieur du canon afin d’en diminuer le calibre. Un adaptateur qui épouse les dimensions extérieures d’une cartouche réelle sert de réceptacle à la munition Flobert.
Ces armes à feu réelles, modifiées pour tirer des munitions de type Flobert, proviennent de Slovaquie pour la plupart, où leur vente n’est pas réglementée. Il s’agit notamment de fusils automatiques vz.58 et d’autres armes d’épaule ou de poing devenues des AEW [1] après avoir subi un processus de conversion.
Au début de l’année 2016, les autorités néerlandaises ont repéré des Walther P99 slovaques, de calibre Flobert sur leur territoire. Les policiers de différents pays interrogés dans le cadre d’une étude récente craignent que ces armes puissent être aisément « rétroconverties », ce qui pourrait donner naissance à une nouvelle filière de conversion et de commerce illicite d’armes à feu entièrement automatiques de qualité militaire.

Voir aussi :
- Directive N° (UE) 2019/69 « relatives au marquage des armes d’alarme et de signalisation ». Selon les nouvelle normes de fabrication des armes d’alarme les rendant non modifiable. Et aujourd’hui l’Europe s’inquiète et souhaite une modification de la directive sans avoir vérifier au préalable si le problème vient d’armes d’alarme fabriquées avant ou après 2019 ;
- Comment classer les armes à blanc, d’alarme ou de spectacle ?
- Les armes de Coulibaly à blanc pour le cinéma auraient été remises en état de tir !
- Regards sur les armes à blanc ;
- Questionnements autour des armes à blanc.

Rel. L- 14/02/22

 

[1Acoustic Expansion Weapons, armes à feu réelles modifiées pour empêcher l’utilisation de munitions ordinaires et destinées au tir de balles à blanc.

Imprimer cet article

Imprimer

Dans la même rubrique