Les survivalistes regardés de près

mercredi 13 octobre 2021, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Le survivalisme est l’art de se préparer à une catastrophe imminente. Cette idée serait-elle en train de se démocratiser ? A tel point que les quelques affaires récentes où ont été mis en avant des survivalistes ont poussé des députés à déposer une proposition de loi pour encadrer ces activités.

S’armer jusqu’aux dents, se cacher dans un bunker, y stocker des boîtes de conserve pour se prémunir d’une attaque nucléaire, vivre hors réseau de façon autonome, surtout loin de BFM, voilà l’image caricaturale du survivalisme.
Toutefois, depuis quelques années, le mouvement tend à se diversifier au gré de l’évolution des peurs contemporaines. De plus, la pratique de la survie se popularise, comme en atteste la tenue en France du premier Salon du survivalisme. Il reste pour autant difficile de chiffrer le nombre de survivalistes en France.

C’est un véritable phénomène de société : autrefois, une activité de niche, pratiquée par des spécialistes, les stages de survie et pratiques survivalistes se sont largement démocratisé au cours des dernières années. Leur succès a donné lieu à une diversification et à une explosion incontrôlée de l’offre pour des camps, stages, séminaires et séjours survivalistes en tous genres. Aujourd’hui, en l’absence de statistiques officielles, on estime que ce sont entre 100 000 et 150 000 personnes par an qui sont concernées.

Les motivations et les raisons de ce succès sont variées. Si certains se réclament du survivalisme, on y retrouve aussi bien des amoureux de la nature, que des jeunes en quête d’aventure, inspirés par des émissions de télévision.La montée et la banalisation des discours antisystème, violents, insurrectionnels et complotistes font qu’on y retrouve aussi, et de plus en plus, toute une frange hautement politisée de l’extrême‑droite qui utilise ce prétexte afin d’organiser de véritables camps d’entrainement paramilitaire et d’embrigadement idéologique.


- Texte de la proposition de loi.
Bien lire l’exposé des motifs, tout y est !
- Définition WikipédiA.

Rel. L- 25/09/21