Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Les professionnels > Le vade-mecum des armuriers

Le vade-mecum des armuriers

Pour vendre des armes de catégorie B, C, D1 ou D2 des paragraphes a, b, c, h, i, j, [1] l’armurier doit être agréé par le préfet et disposer d’un local fixe.


- depuis le 1er janvier 2013, les armuriers doivent être agréés par le préfet selon leur compétence et leur honorabilité.
- Ouvrir une nouvelle armurerie, - L’agrément d’armurier - Le diplôme d’armurier, Autorisation d’intermédiation pour les armes de catégorie A1 et B (courtier).
- Le point sur les autorisations de commerce et d’intermédiation. PDF de l’administration.

- Reprendre une armurerie : nouvelle autorisation ou transfert ?

- Consultation du fichier FINIADA par les armuriers

- Un logiciel de gestion pour les armuriers, mail - tel : Daniel Navarro -
06 15 12 19 65

- Les écoles d’armurier.

- Vente à un particulier en attente d’autorisation,

- Quoi faire d’une arme d’un détenteur qui souhaite la confier temporairement le temps de recouvrer son droit à la détention ?

- Pénurie de poudre noire en France.

- Liste des armuriers titulaires de l’autorisation de fabriquer les armes de 1er ou 4e catégorie (liste 2006)

Les formulaires


Voir aussi textes règlementaires spécifique aux armuriers et ceux sur les explosifs.


[1a) armes camouflées et armes blanches,
b) lacrymogène et autres,
c) impulsion électrique,
h) arme à air comprimé entre 2 et 20 joules (sous 2 joule la vente est libre)
i) armes à blanc, à gaz ou de starter,
j) munitions à poudre noire pour arme ancienne