Certains députés ont défendu les collectionneurs

mercredi 1er février 2017, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Du jamais vu dans l’hémicycle : les mots collection ou collectionneur ont été prononcés 166 fois et le mot reconstituer 9 fois. C’est dire que nous nous sommes invités dans les "débats." Il faut dire merci aux députés M. De Courson, M. Cordier, M. Di Filippo, M. Lurton, M. Castellani, M. Philippe Dunoyer, M. Julien Dive, Mme Bazin-Malgras, Mme Lorho, Mme Ménard qui ont clairement mouillé la chemise lors des débats. Merci aussi aux autres qui ont déposé ou cosigné les presque 60 amendements en faveur des collectionneurs et reconstitueurs .

PNG - 40.1 ko
Le droit aux armes : vidéo. Cliquez sur l’image.

Ont déposé des amendements favorables : 43 députés appartenant au mouvement Les Républicains, 15 appartenant à l’UDI, 7 au Front National, 3 au Parti Communiste et 3 non-inscrits. (Liste des députés.)
Sont intervenus oralement dans les débats : 3 non-inscrits Corse, Vaucluse et Hérault (M. Castellani, Mme Marie-France Lorho, Mme Emmanuelle Ménard), 2 UDI (M. Charles de Courson, M. Philippe Dunoyer), 4 LR (M. Pierre Cordier, M. Fabien Di Filippo, M. Julien Dive, Mme Valérie Bazin-Malgras).

Nous avons pu que constater un affrontement entre les députés de la France d’en haut (la République en Marche) face aux populaires qui ont défendu le peuple (LR, UDI, non-inscrits, …)

A noter l’excellent discours des non-inscrits qui ont été très précis contre le texte et dans leur liberté de parole.

Bravo à M. De Courson, Cordier, M. Di Filippo et Mme Bazin-Malgras qui nous ont défendus bec et ongles, malheureusement pour nous sans succès face au mur du rapporteur Christophe Euzet, de la Ministre Jacqueline Gourault, ou encore des député (LRM) Jean-Michel Mis, Philippe Latombe.

PNG - 96.8 ko
Le "kit" que reçoit le député après son élection.

A noter le discours inquiétant de Mme Marietta Karamanli qui parle d’encore renforcer les contraintes de la Directive Européenne en passant par l’Europe (à suivre de près) : «  Si les éléments les plus stricts de la directive vont dans le bon sens, je considère que la réforme reste limitée et inachevée. Il y aura donc – c’est un souhait, mais aussi une quasi-certitude – une nouvelle bataille à mener en Europe, d’abord par le gouvernement français puis par notre assemblée. Je le dis ici sereinement, dans un débat public, les préoccupations liées à des activités humaines comme les activités sportives ou de loisirs d’un grand nombre de personnes sont les bienvenues ; elles n’en restent pas moins contingentes par rapport à l’objectif de sécurité de notre collectivité que notre assemblée parlementaire, dans son ensemble, a reçu pour mission de réaliser ».

Tout aussi inquiétant, l’intervention du député Philippe Latombe s’insurge sur l’argumentation de la plupart des amendements qui disent « Les déplacements sont devenus impossibles et sources d’angoisse, en raison de l’excès de zèle de fonctionnaires qui procèdent systématiquement à des arrestations musclées suivies de perquisitions traumatisantes et injustifiées ». Inscrire de tels propos s’agissant des forces de l’ordre qui, dans le contexte que nous connaissons, effectuent leur travail, est inadmissible. En voila un qui n’a pas compris que les collectionneurs sont des boucs émissaires.

PNG - 41 ko
« Ai confiance, crois en moi » c’est ce que Rudgyard Kipling faisait dire au serpent Kaa qui hypnotisait Mowgly.


La Ministre, Jacqueline Gourault, s’est voulu rassurante pour les collectionneurs en affirmant que ce projet de loi ne changeait rien pour eux. Et elle a promis la Carte du Collectionneur avant le 14 septembre 2018.
Ce à quoi, le député Charles de Courson a dit "Je veux vous féliciter, Madame la Ministre, puisque vous allez faire en neuf mois ce que n’ont pas fait vos prédécesseurs en six ans. C’est vous dire que nous attendons le décret avec impatience.
Toutefois, les services pourront vous resservir, au cours des neuf mois à venir, les mêmes arguments que ceux qu’ils vous ont donnés pour expliquer la non-publication du décret pendant ces six ans. Mais comme vous êtes, je le sais, une femme d’autorité, vous leur répondrez que vous n’êtes pas comme vos prédécesseurs, et que vous appliquez donc les décisions du législateur, quand bien même l’administration n’a pas apprécié le vote de la loi de 2012.
Faisons respecter les décisions du Parlement ! Je m’étonne d’ailleurs qu’en cette matière, la commission compétente n’ait pas fait pression sur le Gouvernement dans le cadre de l’évaluation des textes que nous votons".


A l’UFA nous nous réjouissons car nous allons enfin pouvoir travailler efficacement. En 6 ans nous avons préparé 4 projets différents pour une mise en place de la Carte du Collectionneur. Et chaque fois nous avons eu des promesses, puis des promesses et encore des promesses. Nous souhaitons sincèrement que celle-ci soit la bonne.

Seules avancées notables

L’indication par la Ministre que le Gouvernement n’envisage pas de chambouler les dispositions réglementaires sur les collectionneurs (hormis les armes neutralisées, reproductions et répliques passant en catégorie C).
La création (enfin) de la Carte du Collectionneur pour septembre 2018, mais visiblement elle a un problème avec les associations "non" représentatives de collectionneurs.
L’existence d’un long débat (retranscrit) sur les collectionneurs qui a étonné les députés LRM.

Pour le reste, tous les amendements que nous avions suscités ont été rejetés.

Pour en savoir plus :
- Les débats en vidéo sur le site de l’Assemblée Nationale : 1er partie qui concerne également une autre loi. 2ème partie qui est plus intéressante.