Actualité

Vols d’armes dans les stands de tir ou transport

dimanche 2 juillet 2017, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Quatre individus encagoulés et armés ont subtilisé 75 armes au cercle de tir de l’Isle Crémieu Bourgoin-Jallieu (Isère). L’attaque s’est déroulée le 29 juin 2017 en début de soirée, à la sortie du stand de tir de Rondeau à Saint-Chef (Isère), rapporte le Dauphiné libéré.

« Les malfrats, vêtus de combinaisons noires, encagoulés et gantés » s’en sont pris à l’un des responsables du stand de tir avant de dérober 75 armes de poing et d’épaule.
"Les malfaiteurs ont menacé le responsable du stand de tir ainsi qu’un visiteur avant de faire main basse sur 75 armes : 50 armes de poing et 25 armes longues".
La semaine dernière, un instructeur de tir a également été cambriolé : les auteurs sont repartis avec une armoire forte contenant plusieurs fusils.
En novembre 2014, le stand de tir de Rondeau avait déjà été cambriolé (une quinzaine d’armes avaient disparu).
Courant 2012 des fusils, des pistolets et des munitions avaient été subtilisés en nombre lors de deux casses, détaille le journal.

Une insécurité grandissante

Tout cela a commencé avec l’armée (disparition d’armes, d’explosifs, etc...), ça continue maintenant avec les stands de tir...et les attaques à domicile ...
La fragilité repose sur les listings des adhérents avec leurs adresses souvent non protégés, mais aussi les fichiers Préfecture, Police, Gendarmerie qui peuvent être l’objet de fuites...
Vous devez rester vigilant sur les pas de tir. Lorsque que vous allez contrôler les résultats de tir, vous pourriez laisser quelqu’un à tour de rôle sur le pas de tir pour garder les armes.
Sans faire de paranoïa, vous devez alerter les responsables du club quand vous êtes témoin de comportement anormal. Mais garder la tête froide, cela ne doit pas aboutir à une psychose.

Liens :
- 20 minutes du 30 juin 2017,
- Dauphiné libéré.
- Vol de lance roquettes et obus de l’armée dans un train, - 20minutes.com - Zone militaire.
- Stock de munitions volé dans un dépôt de l’armée portugaise.