Accueil > Accueil > Dossiers > Tout savoir sur le nouveau décret du 29 juin 2018. > Le tir d’initiation.

Tout savoir sur le nouveau décret 30 juin 2018

Le tir d’initiation.

lundi 15 octobre 2018, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA, lionrobe

PNG - 62.8 ko
Les chasseurs doivent être invités pour pouvoir régler leur fusil !

Dès la parution du décret nous avons publié un article pour nous interroger sur une nouvelle notion : "le tir d’initiation".
Les présidents de club de tir restaient perplexes devant la question de savoir s’il existait une différence entre tir d’initiation et tir de découverte. Le tir d’initiation est-il une activité récurrente pour parvenir à une formation, alors qu’un tir découverte est comme un baptême de l’air ou de plongée ? Autant de questions dérangeantes.

Il doit bien y avoir une différence entre initiation et découverte puisqu’il y a deux examens fédéraux ""BF Animateur" et un "BF Initiateur." Et que cette distinction figure sur les cartes professionnelle.

PNG - 30.4 ko
je découvre le tir à l’air comprimé

Qui

Après un flottement qui a duré jusqu’à fin septembre 2018, la FFTir a adressé aux présidents de club une circulaire "confidentielle" pour apporter un certain nombre de précisions sur la qualité des invités. Cela concerne toute personne non titulaire d’une licence de tir en cours de validité, et ce y compris les chasseurs.

PNG - 94 ko
L’article 312-43 étant un régime général, il rend impossible les ball trap de campagne et les démonstrations lors des salons.

Les conditions

- Le préalable à toute invitation est une demande faite au président du club. Elle doit lui permettre de procéder à une recherche dans le fichier FINIADA.
Cette recherche a pour but de vérifier si une éventuelle inscription à ce fichier interdirait à l’invité tout accès aux armes en général, à fortiori à celles du stand. Elle ne concerne pas les mineurs de moins de 14 ans. Cet âge n’est pas fixé par la règlementation, c’est la FFTir qui le dit.

- Le choix des armes est limité à la percussion annulaire ou à l’air comprimé et seules les armes du club doivent être utilisées.

- La FFTir a mis en ligne un guide de contrôle et d’accès au FINIADA à l’usage des présidents de club ou de leurs délégués.
Il comprend la description d’un module, avec un menu permettant le contrôle des visiteurs (l’ensemble des données le concernant par rapport à sa démarche) avec la production d’un résultat, un autre permettant de visualiser l’historique des visites, avec la capacité d’édition d’un rapport PDF pour l’administration.

PNG - 25.5 ko
Le camp en Syrie c’est quand même mieux que le stand de tir (dit par le fiché S)

Ces directives ont le mérite d’être claires pour les présidents de club et de laisser peu de marge à des interprétations laxistes. Elles n’indiquent toutefois pas comment gérer les refus.

PNG - 59.7 ko
Finiada or not Finiada

Les défauts du système

Il est cependant évident que le fonctionnement des plus petites structures en rase campagne, sans local dédié, ni armes ni accès immédiat au web, pauvres en bénévoles, s’accommodera mal de telles dispositions, et c’en sera tout simplement la fin du développement de ces « petits » stands de province si la FFTir ne parvient pas à obtenir du préfet des dérogations à ces mesures pour certains d’entre eux.

Les questions non résolues

Comment feront les candidats au tir d’initiation au ball-trap ? Tirer sur des plateaux avec du 22 LR ou des armes à air comprimé est absolument grotesque. Les écoles de tir, les tirs de démonstrations et même le Game Fair salon de Rambouillet sont impactés.

Que doivent faire les forains dans leurs baraques de tir, doivent-ils eux aussi consulter le FINIADA ?

Texte officiel : c’est l’article R312-43-1 du CSI qui règlemente le tir d’initiation.
Les séances de tir d’initiation de personnes qui ne sont pas membres d’associations sportives agréées mentionnées au 1° de l’article R. 312-40 ne peuvent être proposées et organisées que par lesdites associations ou par les fédérations sportives mentionnées à l’article R. 312-39-1, à l’exclusion de toute autre personne physique ou morale.
Ces séances ne peuvent avoir lieu que dans les stands de tir de ces associations ou fédérations, sur invitation personnelle du président ou établie sous sa responsabilité.
La participation de la personne invitée à la séance de tir d’initiation est subordonnée à la vérification préalable par les représentants de la fédération sportive mentionnée à l’article R. 312-81 de l’absence d’inscription de cette personne au fichier national des interdits d’acquisition et de détention d’armes. A défaut, le signalement en est fait sans délai au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie territorialement compétent.
L’association ou la fédération tient à jour la liste nominative des personnes reçues à ce titre ainsi que la date de la séance d’initiation à laquelle elles ont participé. Cette liste est tenue à la disposition des agents habilités de l’Etat.
Ces séances d’initiation ne donnent lieu à aucune rémunération de l’organisateur qui, peut seulement obtenir le cas échéant le remboursement de l’achat des munitions utilisées.
Seules des armes à percussion annulaire ou à air comprimé détenues par la fédération ou l’association peuvent être utilisées pour ces séances d’initiation au tir, la manipulation des armes et le tir se faisant sous le contrôle direct d’une personne qualifiée mandatée à cet effet par le président.

Actuellement un travail est en train d’être effectué par les organisation professionnels en vue d’une rectification du décret pour assouplir l’article 312-43 sur les séances de tir d’initiation beaucoup trop restrictif et difficilement applicable. Il faut dire, qu’a part la FFTir, aucune autre organisation n’avait été consulté.

Alors patience, le changement serait pour le premier semestre 2019...

Un député vient de poser une excellent question au Ministre de l’Intérieur.

Imprimer cet article

Imprimer