Accueil > Accueil > Dossiers > Tout savoir sur le nouveau décret du 29 juin 2018. > Le tir d’initiation.

Tout savoir sur le nouveau décret 30 juin 2018

Le tir d’initiation.

lundi 2 juillet 2018, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Le nouveau décret nous apporte son lot de surprises notamment sur le "tir d’initiation". Avant de le permettre, il faut que le président du club vérifie si le candidat pour un tir d’initiation (non licencié FFTir) n’est pas inscrit sur le FINIADA.
Ensuite il doit inscrire sur un registre spécial ces tireurs de passage qui ne sont pas membres du club et qui ont tiré dans le club. Enfin, il doit transmettre cette liste aux autorités, on se croirait revenu aux "heures sombres" de la république.

Ainsi, l’initiation ne pourra se faire qu’avec les armes du club... et sans dépasser le calibre .22lr ou l’air comprimé, pas facile pour faire de l’initiation au ball-trap ou à l’arbalète.
Et si le club ne possède pas d’arme, alors pas d’initiation.

Quasi impossible à mettre en place en dehors de la présence physique du président. Le club devra être interdit à ces candidats, futurs nouveaux tireurs, hors la présence du président.
La FFTir a promis de développer un accès FINIADA dans l’application ITAC pour la vérification de la non présence. Ainsi que « l’historisation » des « cartes découvertes » pour le début de la prochaine saison de tir.

Après un emballement des présidents de clubs se sentant incompris, peu a peu il est apparu que l’administration et la FFTir font une différence avec le tir d’initiation et le tir découverte.
- Le tir d’initiation présume une récurrence des séances de tir pour un apprentissage.
Dans ce cas, il est aussi simple que « le candidat à l’initiation » prenne simplement une licence à la FFTir.
- Le tir découverte permet à un néophyte de découvrir le tir et de vérifier son envie de s’inscrire au club pour une future pratique régulière. Ainsi, répond une préfecture, « les premières séances sont effectivement des séances de découverte ou d’essai, pas d’entraînement ou d’initiation pour débutants.
Il en est de même pour le membre qui fait essayer une arme à un de ses enfants, sauf bien sûr, si celui-ci devient un pratiquant régulier."

A ce propos la notice d’information assurance de la FFTir pour la saison 2018-2019 indique que : • les tireurs occasionnels invités ou visiteurs non licenciés sous réserve de la présence à leurs côtés d’un membre licencié de la Fédération Française de tir, y compris lors de journées « portes ouvertes ».
Il n’est pas question du FINIADIA dans cette fiche qui ne concerne que l’assurance.

Le texte :
Article R312-43-1 Les séances de tir d’initiation de personnes qui ne sont pas membres d’associations sportives agréées mentionnées au 1° de l’article R. 312-40 ne peuvent être proposées et organisées que par lesdites associations ou par les fédérations sportives mentionnées à l’article R. 312-39-1, à l’exclusion de toute autre personne physique ou morale.
Ces séances ne peuvent avoir lieu que dans les stands de tir de ces associations ou fédérations, sur invitation personnelle du président ou établie sous sa responsabilité.
La participation de la personne invitée à la séance de tir d’initiation est subordonnée à la vérification préalable, à l’initiative de l’association ou de la fédération organisatrice, de l’inscription de cette personne au fichier national des interdits d’acquisition et de détention d’armes. Dans ce dernier cas, le signalement en est fait sans délais au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie territorialement compétent.
L’association ou la fédération tient à jour la liste nominative des personnes reçues à ce titre ainsi que la date de la séance d’initiation à laquelle elles ont participé. Cette liste est tenue à la disposition des agents habilités de l’État.
Ces séances d’initiation ne donnent lieu à aucune rémunération de l’organisateur, à la seule exception le cas échéant de l’achat des munitions utilisées. Elles sont couvertes par l’assurance prévue à l’article L. 321-7 du code du sport.
Seules des armes à percussion annulaire ou à air comprimé détenues par la fédération ou l’association peuvent être utilisées pour ces séances d’initiation au tir, la manipulation des armes et le tir se faisant sous le contrôle direct d’une personne qualifiée mandatée à cet effet par le président.


Article R317-3-2 : Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de cinquième classe, le fait pour toute personne de proposer et d’organiser des séances de tir d’initiation à des personnes qui ne sont pas membres d’associations sportives agréées mentionnées au 1° de l’article R. 312-40 sans respecter les conditions fixées par l’article R. 312-43-1. ».

Voir
- Les écoles de tir de la FFtir,
- Manuel d’initiation du tireur sportif,
- Manuel de découverte du tir de la FFTir,

Réaction d’un président de club.
« Ils sont complétement oufs nos gouvernant. Dans la pratique comment la mettons-nous en œuvre ? En tant que Président je ne suis pas présent à chaque ouverture du stand que ce soit en semaine ou je travaille, ou les WE entre compétition et famille.
Les invités des tireurs nous les découvrons au dernier moment, ils viennent tirer avec les armes de leur copain. Le premier, j’emmène des membres de ma famille.
Que ce soit le Président ou n’importe qui au club, comment faisons nous pour vérifier sur Finiada dans ces conditions ? Je n’ai aucun moyen d’accès, ni habilitation. De plus notre stand est sans électricité. Reste les téléphones en terminaux informatique.
Et quid de notre présence sur des manifestations type Forum des Associations ou nous montons un stand de tir à 10 mètres soit au plomb soit à la carabine Laser ? Les 50 à 80 gamins et leur parents, comment faisons nous pour vérifier leur pédigrée ?
Ils ont vraiment du mal à digérer les 220000 licences !
Christian Cailleux
Président du Lexovii-Tir
 »

Imprimer cet article

Imprimer