Accueil > Armes et collectionneurs > Les musées : création, lègues, conservation, etc... > Les raisons de la fermeture du NORMANDY TANK MUSEUM

Les raisons de la fermeture du NORMANDY TANK MUSEUM

dimanche 5 juin 2016, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

Tout d’abord, la conjoncture économique 2016 est difficile : entre les attentats, les grèves, l’épisode de pénurie d’essence, la météo et les inondations, ou encore la période de blocage des routes aux abords du musée pour des travaux de voirie et la destruction de certains panneaux directionnels du musée, les visiteurs attendus ne sont pas venus !

Nous avions annoncé son ouverture en 2013.

JPEG - 23.3 ko
Les musées privés français souffrent d’une inégalité fiscale avec leurs homologues publics.

Ensuite, depuis son ouverture, le musée a dû faire face à l’hostilité de nombre de personnes : pétitions contre la piste du A10 Airfield, dénonciations calomnieuses, voisins malveillants, services administratifs tatillons, impossibilité d’avoir les bus des tour-operators ou des panneaux d’information, absence de soutien financier, etc. Toutes ces « manœuvres » ont fini par user la détermination des fondateurs du NORMANDY TANK MUSEUM !

Enfin, il ne faut pas oublier de mentionner une réglementation fluctuante, contraignante et inadaptée, ainsi que la discrimination fiscale dont sont victimes les musées privés par rapport aux musées publics. En effet, les musées publics sont exemptés de TVA sur les droits d’entrée, d’Impôt sur les Sociétés, de Contribution Economique Territoriale, de taxes Foncières, ..., alors mêmes qu’ils perçoivent déjà (contrairement aux musées privés) des subventions des pouvoirs publics, des dons déductibles des mécènes, des locaux et du personnels mis à disposition par les collectivités territoriales, ou encore de la publicité gratuite dans la presse institutionnelle. Cette inégalité de traitement a fini par créer un réel préjudice financier au NORMANDY TANK MUSEUM en lui siphonnant à la fois son peu de trésorerie et sa clientèle, puisqu’elle a permis aux musées publics concurrents d’offrir des prix plus attractifs que les siens.

Face à ces obstacles toute l’équipe du NORMANDY TANK MUSEUM s’est battue seule pendant près de quatre ans pour présenter au public une magnifique collection. Aujourd’hui, cinq emplois vont disparaître et c’est avec beaucoup de regrets qu’elle en tire les conséquences : en France, tout est fait pour que la Culture reste une affaire publique et qu’elle ne puisse pas relever d’une initiative privée, fut elle bien intentionnée !

JPEG - 23.3 ko
Les musées privés français souffrent d’une inégalité fiscale avec leurs homologues publics.

Les fondateurs ont donc décidé de fermer le NORMANDY TANK MUSEUM et de procéder à une vente aux enchères de la majeure partie de la collection, le 18 septembre 2016, dans les locaux du musée par la Maison Artcurial.

Lire aussi :
- Les parlementaires français sont intervenus.
- Même en Belgique les musées privés sont inégaux face aux musées publics.
- Raoul et Jean Brunon, combattants de la Grande Guerre, patriotes et collectionneurs. Leurs collections sont à l’origine du Musée de l’Empéri à Salon de Provence.
- De la collection privée à la collection publique. De la difficulté à donner sa collection à l’Etat !
- Les collections militaires contemporaines

Imprimer cet article

Imprimer