Accueil > Accueil > France 2 ment sur l’origine des armes

France 2 ment sur l’origine des armes

vendredi 25 mars 2016, par Thierry de VILLENEUVE

Le 24 mars 2016, dans le JT du soir, scandaleusement, Alban Mikoczy nous raconte des énormités dans le but de monter le "bon peuple" contre les armes.

Le JT du 24 mars. Après les publicités, allez à 10mn 10s.

France 2, tout comme France Inter le matin-même, tente de faire croire que dans les attaques françaises il a été "TRÈS FACILE" - pour les terroristes - de se procurer des armes. Rassurez-vous, pour le citoyen lambda, c’est une autre histoire, mais ce n’est pas celle que "l’air du temps" aimerait que l’on gobe. Et on entend à nouveau la même absurdité que sur France Inter : l’obligation de déclarer une arme serait caduque pour une arme datant de plus de 20 ans.

- Mérah  : Son colt 45 était légal car déclaré en 1944 !
- Coulibaly : Il a pu très facilement changer le canon bouché de son PM de collection !
- Bataclan : Ils se sont montés des Kalach avec des dizaines de pièces provenant de toutes parts, le plus simplement possible.

Vous trouverez quelques réponses :

- Coulibaly : Des armes modifiées pour le tir à blanc pour le cinéma auraient été remises en état par une officine. Voir article..
- Amalgame collectionneurs-traficants dans les médias. Voir brève.
- Mérah : France Tv Info avait fait une enquête sur l’origine des armes. L’arme en question est identifiée comme provenant d’un cambriolage particulièrement musclé. Bien sûr, cette arme est détenue dans la plus parfaite illégalité.

Et surtout, personne à la rédaction de France 2 n’a réagi à l’énormité proférée par le journaliste : "L’arme a été enregistrée en 1944". QUOI ! Un Colt 45 - américain - a été enregistré en préfecture en plein pendant l’occupation allemande ? Détenir en France une quelconque arme à feu était passible de la peine de mort, monsieur Mikoczy ! Ça ne vous a même pas effleuré l’esprit tellement l’affaire était belle !

"Qui veut noyer son chien l’accuse de rage" !

Dans ce reportage, nous découvrons un revenant : le député Vert Pascal Durand, viscéralement anti-armes, mais son nom n’est pas cité, certainement à sa demande. Il faut dire qu’il s’était rendu particulièrement ridicule lors des premiers débats sur la proposition de directive, fin 2015. Il s’était alors pris une telle volée de critiques de toutes parts ; ça l’a visiblement remis à sa place. Il est bien qu’il reste caché - et silencieux - ce monsieur : ce n’est pas bon pour ses chances de se faire ré-élire !

A lire aussi :
- Gagnerons nous ?
- L’amalgame qui stigmatise,
- Le Figaro nous avait déjà allumé,

Imprimer cet article

Imprimer