Accueil > Presse & armes (articles, émissions...) > La Gazette des armes > articles publiés en 2015 dans la Gazette des armes. > Les armes de Coulibaly à blanc pour le cinéma auraient été remises en état de (...)

Article paru dans la GA N°481 de décembre 2015

Les armes de Coulibaly à blanc pour le cinéma auraient été remises en état de tir !

jeudi 26 novembre 2015, par Jean-Jacques BUIGNE président de l’UFA

L’information est partie du site Médiapart qui révèle qu’un ancien militaire, informateur de gendarmerie aurait servi d’intermédiaire pour trois armes. Ces armes ont été « tracées positivement » par Europol et proviendraient de l’entreprise slovaque AGF Security qui les auraient vendues à blanc pour le cinéma.

Elle auraient été vendues par un ex-indic de la gendarmerie.

Il s’agit d’un fusil d’assaut VZ 58 Compact de marque CZ numéro de série 63622F et de deux pistolets Tokarev TT33 numérotés RK07 et 02027.

Ces armes ont été retrouvées près d’Amedy Coulibaly et ont été utilisées lors de son périple funeste. Mais l’enquête piétine du fait que des éléments essentiels sont classés « secret défense » par le Ministre de l’Intérieur et que la justice n’y a pas accès. Ainsi ces armes fabriquées à blanc en Slovaquie ont été remises en état pour tirer, sans que l’on sache officiellement qui a réalisé la remise en état. Mais dans le milieu fermé des spécialistes et des experts c’est un secret de polichinelle. Mais il
est interdit de le dévoiler, c’est classé « secret défense ». Les experts officiels disent simplement que les « deux goupilles ont été retirées du canon, les orifices ont été rebouchés à la soudure et les débordements de la soudure ont été resurfacés ». Nous ne savons pas si la fabrication à blanc était sérieuse à l’origine. Mais en se référant à la description des experts cela a nécessité des moyens techniques qui ne sont pas à la porté de tous. Evidemment bien placé, « il » disposait d’un super outillage.

A lire :
- La voix du nord du 16 décembre 2015 qui annonce que si Hermant était "indic" des douanes et de la gendarmerie, un douanier a été mis en examen.
- un article parfaitement bien informé qui fait état d’une petite usine de remise en état". Nous ne commenterons pas cet article qui se suffit à lui même. Il se pose juste une question : comment un personnage roulant pour la gendarmerie aurait pu en même temps approvisionner Coulibaly ?

- Sans rapport directe avec cette affaire, lire aussi l’article de Libération qui fait état de trois Kalachnikovs du raide de Saint Denis qui auraient disparues.... Pourquoi ?

Imprimer cet article

Imprimer