Accueil > Dossiers pratiques, études etc... > Armes : on parle d’elles, ou elle font parler d’elles > Novembre 2015 : Offensives contre la détention d’armes légales > Protester et faire entendre sa voix !

Offensive de l’Europe contre les armes.

Protester et faire entendre sa voix !

dimanche 25 octobre 2015

Interdire les armes à feu semi-automatiques légalement détenues par des chasseurs ou tireurs ! Si cette modification de Directive est adoptée par le Parlement, elle sera absolument inefficace pour la sécurité publique.
La seule mesure véritablement efficace serait d’avoir des règles communes de neutralisation dans l’UE et d’avoir la définition commune de ce qu’est un ’"élément essentiel" qui serait alors autorisé à la vente par Internet.
Ainsi, cela permettrait d’arrêter le trafic de pièces autorisées dans un pays et interdites de l’autre côté de la frontière et de supprimer la réactivation des armes à feu neutralisées insuffisamment.

Cette proposition de modification de Directive a été préparée sans aucune concertation avec les associations de propriétaires légaux des armes à feu.

Vous pouvez protester à titre individuel. Pour cela connectez-vous sur le site officiel de l’EU (en français) de la Commission. Au titre de la transparence, la Commission Européenne demande l’avis de chacun sur les propositions législatives.
C’est donc bien de cette façon (entre autre chose) qu’il faut se manifester.

Nous ne donnons pas de consigne spécifique pour le contenu de votre protestation, si ce n’est de rester clair en exprimant votre pensée, et surtout rester poli.
Une expression individuelle avec vos propres mots aura beaucoup plus de valeur qu’un mail que vous aurez recopié et qu’ils auront déjà vu des dizaines de milliers de fois.

La pétition qui a été lançée le 19 novembre à l’initiative de la FESAC compte déjà plus de 135000 signataires. Si ce chiffre est très important, il reste encore trop peu à l’échelon de l’Europe. Il est encore temps de la signer.

Il faut juste bien se souvenir que la Commission ne fait pas les directives, mais juste des propositions. Ce sont les parlementaires européens qui devront les voter.
Donc, dès maintenant, vous pouvez contacter vos parlementaires en retrouvant leur adresse dans cet annuaire.

Imprimer cet article

Imprimer