Accueil > Armes et collectionneurs > La liste de déclassement > Les armes proposées dans la liste de déclassement > Pistolet Smith & Wesson Single Shot fourth Model « Straight Line (...)

Article paru dans la Gazette des Armes n° 471

Pistolet Smith & Wesson Single Shot fourth Model « Straight Line »

Projet de liste de déclassement.

dimanche 31 mai 2015

Cet article présente un des items que nous proposons au déclassement. Avant de le lire, il est utile de consulter la page précédente.|
Les armes présentées dans cette page font parties de la préhistoire des armes.
Nous souhaitons les faire inclure dans la liste de déclassement du fait de leur intérêt culturel, historique ou scientifique au sens de la loi [1].

Le pistolet Smith & Wesson Single Shot fourth Model aussi appelé « Straight Line ».

Les trois premières versions de pistolets S&W « Single Shot » sont composées d’un canon de calibre .22 monté sur une carcasse de revolver calibre .38 single action. Ces armes d’un modèle antérieur à 1900 sont aujourd’hui classées en catégorie D2. En 1925 le stock de carcasses de revolvers dont disposait Smith & Wesson se trouvant épuisé, la société conçut un nouveau modèle de pistolet de tir à un coup, présentant l’allure d’un pistolet semi-automatique, plus à la mode à cette époque. L’arme était dotée d’un percuteur en ligne d’où le nom de « Straight Line ». Le fonctionnement de cette percussion en ligne s’étant révélé décevant, les ventes du modèle « Straight Line » stagnèrent et sa fabrication fut finalement abandonnée en 1936 après que 1870 exemplaires aient été fabriqués. La désuétude de son mécanisme et sa rareté font de ce pistolet un excellent candidat pour un classement en catégorie D2.

Un autre argument milite en faveur de ce classement : jusqu’à 1998, cette arme a été en vente libre en France, comme tous les pistolets de calibre .22 à un coup d’une longueur totale supérieure à 28 cm.

Un décret a soumis cette arme à autorisation. Il est vrai qu’à l’époque s’est produit un afflux sur le marché de pistolets à un coup fabriqués en Allemagne et en Europe de l’Est, dont le bas prix pouvait faire craindre qu’ils ne soient raccourcis par des personnes avec de mauvaises intentions...

Bien qu’il ne semble pas que cette menace se soit concrétisée, le classement en 4e catégorie (notre actuelle catégorie B) des pistolets .22 à un coup d’une longueur supérieure à 28 cm a touché aussi bien des armes modernes disponibles en grand nombre et à bas prix, que des armes de haute qualité. Cela alors que leur fabrication avait été abandonnée depuis des années comme certains pistolets Hämmerli à un coup, Buhag Zentrum et le S&W « Straight Line », dont le nombre limité ne posait en réalité aucun problème de sécurité.

Voir également :
- Comment classer les Smith & Wesson à un coup
 ?

[1Loi n°2012-304 du 6 mars 2012, notamment l’art 2 qui modifie l’« Art. L. 2331-2. - I du Code de la Sécurité Intérieure.

Imprimer cet article

Imprimer